FR EN
FR EN

Téléphone :

(+225) 27 21 78 09 95

Adresse : Cocody, 2 Plateaux, 7ème tranche, Rue L 133

Email :

info@fonsti.org

Lancement de projets de recherche

Lutte contre les fléaux sociaux, sanitaires et environnementaux causés par l’orpaillage illégal : bientôt des solutions durables grâce à un appui financier du Fonds pour la Science, la Technologie et l’Innovation (FONSTI)

Les ressources en eau potable, déjà insuffisantes sont continuellement agressées par la pollution issue des activités humaines, telle que l’orpaillage artisanal de l’or produisent des quantités importantes de polluants qui rejetés dans les eaux de surface, contaminent la biodiversité. Pour contribuer à y remédier, un projet voit le jour grâce à un appui financier de 6 millions de FCFA, du Fonds pour la Science, la Technologie et l’Innovation (FONSTI).

Intitulé : Etude électrochimique des électrodes à pate de carbone modifiées par de l’argile de Côte d’Ivoire en contact avec le moringa oleifera pour la dépollution par séquestration des métaux lourds en solution aqueuse , ce projet porté par le docteur N’DRI Seiyni Roger, vise à détecter  la dépollution des eaux des zones d’exploitation minière à l’aide d’électrodes à pâte de carbone modifiées par de l’argile et de la poudre de moringa et de filtre conçu par la juxtaposition de l’argile du charbon actif et du moringa.

Le lancement s’est déroulé, ce jeudi 23 février, à l’amphi Mamadou COULIBALY de l’Ecole Normale Supérieure d’Abidjan (ENS), en présence du Secrétaire Général du FONSTI, le Dr Yaya SANGARE, le Directeur Général de l’ENS, le Prof Ouattara Lassiné, du représentant du chef du village de la zone, de l’équipe d’Enseignants chercheurs et de chercheurs de l’ENS et des Etudiants.

Le Secrétaire Général du FONSTI, s’est dit très heureux du lancement de ce projet, qui va contribuer à trouver des solutions aux problèmes de l’orpaillage clandestin avec son lot de forêts dévastées, rivières détruites, populations menacées et contaminées.

« Se préoccuper des ressources en eau potable continuellement agressées par la population et des activités humaines, c’est se donner les moyens de sauver des vies et surtout s’engager dans le développement durable. », a-t-il ajouté.

L’Unité de Gestion du Projet et le Projet seront logés au Laboratoire des Sciences Physiques Fondamentales et Appliquées (LSPFA) ex-Laboratoire de Chimie des eaux de l’ENS.

Des échanges fructueux entre le porteur du projet et l’assistance ont été les moments forts de cette cérémonie.